Anik Girard

Partagez Votre Histoire

Février 2006
J’entends l’annonce du Week-end pour vaincre le cancer du sein à la radio.  Il y a longtemps que je voulais m’impliquer dans quelque chose où je sentirais que je serais utile; qu’un peu grâce à moi, on pourrait dire que les choses ont changées.  En visitant le site Internet, j’ai été convaincue.  La cause est importante et le défi de rencontrer l’objectif de collecte de fonds et de parcourir les 60 km sont, pour moi, une grande source de motivation.  J’en parle à un confrère de travail qui, sans aucune hésitation, s’inscrit avec moi.  L’équipe SEIN PLEMENT NOUS venait de naître, nous étions deux.

Après avoir participé à la marche du mois d’août 2006, nous n’avions d’autres choix que de nous réinscrire pour participer à l’édition 2006-2007.  Nous étions convaincus que c’était LA chose à faire, que c’était notre devoir. 

Août 2007
Notre équipe participe toujours à la marche sauf que nous sommes maintenant 5 !  D’autres amis et membre de la famille se sont joints à nous.  Ensemble, nous sommes maintenant plus forts face à ce combat que mènent encore trop de femmes et de familles. 

Août 2008
SEIN PLEMENT NOUS s’agrandit encore.  Ce sont 7 membres qui parcourent les rues de Montréal, fiers de savoir que nos efforts ont changé et changeront le parcours des combattantes du cancer du sein.  Ces femmes fortes sont notre première motivation et elles méritent ce qu’il y a de mieux car nous les voulons vivantes et en santé.

Janvier 2009
De par mon implication avec le Week-end pour vaincre le cancer du sein, j’ai appris que 1 femme sur 9 sera atteinte d’un cancer du sein. Ce que je ne savais pas, c’est que cette femme sur neuf serait moi en 2009. Lorsque le diagnostic est tombé, tous les morceaux du puzzle se sont mis en place.  Je savais que ce que j’avais fait en m’impliquant dans la cause depuis toutes ces années était important, mais je réalisais maintenant que c’était plus qu’important, c’était CAPITAL.  Et qu’il fallait que ça continue.

Août 2009
Nous sommes maintenant 8 participants parmi des milliers à marcher à l’unisson, avec le même objectif, pour les mêmes raisons devenues tellement réelles pour moi cette année.  Je suis en pleine période de traitements de radiothérapie, après avoir passé à travers la chimio et la chirurgie.  Je suis un peu affaiblie, mais la force de mes coéquipiers, des autres participants, des bénévoles, des organisateurs, etc… me donne des ailes.

Octobre 2009
Mes cheveux repoussent, mes plaies guérissent et je reprends des forces.  Je suis sur la bonne voie.  Lorsque je regarde en arrière, je me rends compte que si je ne m’étais pas impliquée avec le Week-end pour vaincre le cancer du sein, je n’aurais probablement pas découvert la masse sur mon sein droit ; je n’en aurais jamais parlé à mon médecin ; je n’aurais pas passé une mammographie et on ne m’aurait pas diagnostiqué un cancer du sein à 41 ans.  Si je n’avais pas été impliquée avec le Week-end, peut-être que je serais passée tout droit ; peut-être que je n’aurais pas été admissible à des traitements parce qu’il aurait été trop tard.  Le Week-end m’a permis d’être sensibilisée à l’importance de l’auto-examen, que ça n’arrive pas qu’aux autres. Mais plus important encore, le Week-end m’a donné L’ESPOIR ! 

Août 2010
Je me promènerai dans les rues de Montréal les 28 et 29 août.  Et vous ?

   Anik Girard
   Capitaine
   SEIN PLEMENT NOUS

 




Retour histoires

 

All active news articles