À propos des cancers féminins



LE CANCER DU SEIN
Le cancer du sein est toujours le type de cancer le plus diagnostiqué chez les Canadiennes. Le cancer du sein est toujours le type de cancer le plus diagnostiqué chez les Canadiennes, avec plus de 23 200 nouveaux cas en 2010, ce qui représente presque deux fois plus que pour le cancer du poumon. Le cancer du sein est la première cause de mortalité chez les femmes, et l’on estime à 5 400 le nombre de vies qui seront perdues en 2010 des suites au cancer du sein.

Signes et symptômes :
Si vous détectez l’un des signes ou symptômes suivants, il vous faut consulter votre médecin le plus rapidement possible :
  • Une grosseur dans le sein ou sous votre bras.
  • Un mamelon inversé.
  • Durcissement et rougeur de la peau autour du mamelon, ou surface irrégulière du mamelon.
  • Secrétions ou saignements du mamelon.
  • Changement de la forme ou de la taille de la poitrine.
  • Changement de la peau sur la poitrine.
  • Changement de température de la peau située au niveau de la poitrine.

Dépistage :
Tous les experts s’entendent pour dire qu’une détection précoce augmente fortement les chances de survie. Utilisez les directives suivantes pour développer un programme de dépistage fait pour vous :

  • Mammographie (elle est recommandée une fois tous les deux ans pour les femmes âgées entre 50 et 69 ans).
  • Examen clinique (il est recommandé une fois tous les deux ans pour les femmes âgées de 40 ans et plus).
  • Auto-examen

Les antécédents familiaux jouent également un rôle important dans le processus diagnostique du cancer du sein. Si l’un des membres de votre famille proche a souffert d’un cancer du sein avant la ménopause, assurez-vous d’en alerter immédiatement votre médecin. Il / Elle pourra ajuster votre programme de dépistage en conséquence.

Facteurs de risques :
Le cancer du sein ne survient pas à cause de l’un de ces éléments. Il existe cependant plusieurs facteurs de risques qui semblent augmenter les chances de le développer :

  • Antécédent familial de cancer du sein ou de cancer des ovaires.
  • Menstruations précoces.
  • Ménopause tardive.
  • Traitement hormonal pendant plus de cinq ans.
  • Ne jamais avoir eu d’enfant.
  • Naissance d’un premier enfant à plus de 30 ans.
  • Densité du tissu mammaire.
  • Un nombre croissant de cellules non-cancéreuses dans la poitrine.
  • Radiothérapie au niveau de la poitrine avant l’âge de 30 ans.
  • Être âgé(e) de 50 ans et plus.
  • L’obésité, la consommation excessive d’alcool et la prise de contraceptifs oraux peuvent également légèrement accroître les risques.

Traitement :
Les soins et le traitement du cancer du sein sont aujourd’hui tellement personnalisés que l’on est désormais capable de mettre au point un programme de traitement sur mesure et adapté aux besoins de chaque patient. Le traitement du cancer du sein comprend notamment :

  • L’ablation de la tumeur cancéreuse en conservant la majorité du sein.
  • Une mastectomie : l’ablation complète du sein et parfois même des ganglions lymphatiques.
  • La radiothérapie est utilisée pour différents stages du cancer du sein, notamment après l’ablation de la tumeur cancéreuse.
  • Une thérapie biologique afin d’aider le système immunitaire à combattre le cancer.
  • L'Herceptin est un anticorps utilisé afin de prévenir l’excroissance épidermique dans la poitrine due à un gène déficient baptisé HER2.

Les dernières recherches :
La Société canadienne du cancer finance des études de recherches dont le but est notamment d’évaluer l’information disponible pour les patients à propos des thérapies complémentaires et de l’utilisation de l’IRM pour détecter la propagation du cancer, recherchant ainsi une combinaison de traitements et médicaments anticancéreux qui activeront les gènes qui à leur tour empêcheront le cancer de se propager dans le corps. De nouvelles recherches aux États-Unis ont mis à jour un groupe de médicaments appelés les inhibiteurs de PARP qui pourront intervenir lors de la reproduction de cellules cancéreuses.






Établi par Star Library
Source: Société canadienne du cancer, American Cancer Society, U.S. National Cancer Institute, U.S. National Library of Medicine, U.S. Centers for Disease Control, U.S. Office of Disease Prevention and Health Promotion, U.S. National Science Foundation, Star files.



À propos des cancers féminins



LE CANCER DU SEIN
Le cancer du sein est toujours le type de cancer le plus diagnostiqué chez les Canadiennes. Le cancer du sein est toujours le type de cancer le plus diagnostiqué chez les Canadiennes, avec plus de 23 200 nouveaux cas en 2010, ce qui représente presque deux fois plus que pour le cancer du poumon. Le cancer du sein est la première cause de mortalité chez les femmes, et l’on estime à 5 400 le nombre de vies qui seront perdues en 2010 des suites au cancer du sein.

Signes et symptômes :
Si vous détectez l’un des signes ou symptômes suivants, il vous faut consulter votre médecin le plus rapidement possible :
  • Une grosseur dans le sein ou sous votre bras.
  • Un mamelon inversé.
  • Durcissement et rougeur de la peau autour du mamelon, ou surface irrégulière du mamelon.
  • Secrétions ou saignements du mamelon.
  • Changement de la forme ou de la taille de la poitrine.
  • Changement de la peau sur la poitrine.
  • Changement de température de la peau située au niveau de la poitrine.

Dépistage :
Tous les experts s’entendent pour dire qu’une détection précoce augmente fortement les chances de survie. Utilisez les directives suivantes pour développer un programme de dépistage fait pour vous :

  • Mammographie (elle est recommandée une fois tous les deux ans pour les femmes âgées entre 50 et 69 ans).
  • Examen clinique (il est recommandé une fois tous les deux ans pour les femmes âgées de 40 ans et plus).
  • Auto-examen

Les antécédents familiaux jouent également un rôle important dans le processus diagnostique du cancer du sein. Si l’un des membres de votre famille proche a souffert d’un cancer du sein avant la ménopause, assurez-vous d’en alerter immédiatement votre médecin. Il / Elle pourra ajuster votre programme de dépistage en conséquence.

Facteurs de risques :
Le cancer du sein ne survient pas à cause de l’un de ces éléments. Il existe cependant plusieurs facteurs de risques qui semblent augmenter les chances de le développer :

  • Antécédent familial de cancer du sein ou de cancer des ovaires.
  • Menstruations précoces.
  • Ménopause tardive.
  • Traitement hormonal pendant plus de cinq ans.
  • Ne jamais avoir eu d’enfant.
  • Naissance d’un premier enfant à plus de 30 ans.
  • Densité du tissu mammaire.
  • Un nombre croissant de cellules non-cancéreuses dans la poitrine.
  • Radiothérapie au niveau de la poitrine avant l’âge de 30 ans.
  • Être âgé(e) de 50 ans et plus.
  • L’obésité, la consommation excessive d’alcool et la prise de contraceptifs oraux peuvent également légèrement accroître les risques.

Traitement :
Les soins et le traitement du cancer du sein sont aujourd’hui tellement personnalisés que l’on est désormais capable de mettre au point un programme de traitement sur mesure et adapté aux besoins de chaque patient. Le traitement du cancer du sein comprend notamment :

  • L’ablation de la tumeur cancéreuse en conservant la majorité du sein.
  • Une mastectomie : l’ablation complète du sein et parfois même des ganglions lymphatiques.
  • La radiothérapie est utilisée pour différents stages du cancer du sein, notamment après l’ablation de la tumeur cancéreuse.
  • Une thérapie biologique afin d’aider le système immunitaire à combattre le cancer.
  • L'Herceptin est un anticorps utilisé afin de prévenir l’excroissance épidermique dans la poitrine due à un gène déficient baptisé HER2.

Les dernières recherches :
La Société canadienne du cancer finance des études de recherches dont le but est notamment d’évaluer l’information disponible pour les patients à propos des thérapies complémentaires et de l’utilisation de l’IRM pour détecter la propagation du cancer, recherchant ainsi une combinaison de traitements et médicaments anticancéreux qui activeront les gènes qui à leur tour empêcheront le cancer de se propager dans le corps. De nouvelles recherches aux États-Unis ont mis à jour un groupe de médicaments appelés les inhibiteurs de PARP qui pourront intervenir lors de la reproduction de cellules cancéreuses.






Établi par Star Library
Source: Société canadienne du cancer, American Cancer Society, U.S. National Cancer Institute, U.S. National Library of Medicine, U.S. Centers for Disease Control, U.S. Office of Disease Prevention and Health Promotion, U.S. National Science Foundation, Star files.